TVCOM

Le contournement nord de Wavre est inutile selon les opposants

Loading the player...
 29 novembre 2017 17:45  |   Wavre

Du côté de l'opposition à Wavre et à Grez-Doiceau, le contournement nord de Wavre est, tout simplement, inutile. Les conseillers communaux cdH et ECOLO des deux communes se sont unis avec une douzaine d'associations afin de s'opposer à ce projet de grande ampleur.

Une à une, les opposants au projet ont démonté toutes les justifications indiquées dans l'étude d'incidence réalisée dans le cadre du dossier du contournement nord. Ils démontrent notamment que le contournement n'améliorera pas de manière significative les temps de parcours des automobilistes venant du sud et de l'est. "Nous avons chronométré le trajet entre Louvain-la-Neuve et GSK durant les journées les plus chargées de la semaine (mardi et jeudi) et en heure de pointe, l'automobiliste parcourait le trajet en seulement 15 minutes, détaille Benoît Thoreau, conseiller communal à Wavre (cdH), donc nous ne voyons pas la nécessité de ce contournement."

De plus, selon les opposants au projet, une nouvelle voirie ne ferait qu'augmenter le flux de voitures. "L'étude d'incidence indique que le contournement nord règlera le problème pour une durée de cinq ans et ensuite, la congestion repartira à la hausse, explique Christophe Lejeune, Conseiller communal à Wavre (ECOLO). Car en construisant un nouvel axe autoroutier, celui-ci attirera de nouveaux conducteurs et ils sont nombreux."

La faune et la flore en danger

Pour les 12 associations qui composent la plate-forme contournement nord de Wavre et pour les conseillers communaux cdH et Ecolo wavriens et gréziens, le contournement met la faune et la flore en péril.

La nouvelle voie routière touchera trois sites de grand intérêt écologique : le bois des Vallées, l’étang de Gastuche et le marais de Laurensart qui est certifié Natura 2000. Neuf hectares de milieux d'intérêt biologique vont être détruits si le projet se concrétise. A cette reproche, les partisans du projet proposent d'installer des écoducs qui permettront à la faune de circuler mais pour Natagora BW, ces propositions ne sont que de la "poudre de perlimpinpin". En effet, les écoducs proposés sont soit trop petits pour laisser passer par exemple, des chevreuils ou soit inadaptés car ils permettent aussi la circulation de piétons. "C'est incompatible avec le passage de la faune" affirme Julien Taymans, président de Natagora BW.

Les alternatives à ce projet sont nombreuses selon les opposants. Ils plaident pour des travaux d'aménagement sur les voies déjà existantes et la valorisation des transports en commun ou le co-voiturage. Ils appellent à la mobilisation des citoyens

A noter : deux réunions publiques d’information auront lieu le 2 décembre à Grez-Doiceau et le 13 décembre à Wavre. 

Pour les wavriens et gréziens, l’heure est au choix.

Florence Gusbin - Images : Adrien Broze