TVCOM

Waterloo : Caspian Tradition importe et conditionne 16 tonnes de caviar par an

Loading the player...
 22 decembre 2017 16:28  |   Waterloo

Quand on évoque les fêtes de fin d'année, on pense évidemment à certains produits de luxe et parmi ceux-ci, le caviar ! La société Caspian Tradition est installée depuis 22 ans à Waterloo. Elle importe et conditionne chaque année 16 tonnes de ce mets qui peut atteindre des sommes très élevées en magasin.

Près de 6000 euros du kilo !

Ce caviar est mis en boîte et conditionné à Waterloo, dans une salle spéciale aménagée en 2012 dans le zoning artisanal. Il y règne une température constante de 12 degrés. Pour y entrer et y travailler, il faut se plier aux règles et consignes d'hygiène. C'est à dire se vêtir d'une combinaison, de gants, d'un masque et d'un bonnet ! Dans cette salle, le caviar est pesé avec une extrême précision, au gramme et au grain près. Il faut dire que le prix de ce mets de luxe peut très vite s'envoler. Le caviar le plus cher du catalogue de Caspian Traditions (qui comporte aussi d'autres produits) est celui de Beluga Iranien : 165 euros la boîte de 30 grammes, soit près de 6000 euros du kilo ! Un prix qui s'explique par l'âge de maturité sexuelle du poisson : il faut attendre ses 14 ans.

A travers le monde

Arya et Ahmad Razavi ont créé Caspian Tradition en 1995. Ils commercialisent les oeufs de 14 espèces d'esturgeons sur les 28 exploitées par l'homme. Pour se procurer leurs produits, ils parcourent régulièrement le monde, mais possèdent aussi leurs propres piscicultures en Iran, d'où ils sont originaires. A notre époque, toute la production mondiale provient de l'élevage, la pêche et l'exploitation d'esturgeons sauvages étant interdites.

90% pour l'exportation

Le mois de décembre est évidemment le plus important de l'année pour le couple Razavi. C'est durant celui-ci qu'ils réalisent une bonne partie de leur chiffre d'affaire annuel de 13 millions d'euros. Leurs produits trouvent acquéreur chez les grossistes, dans les épiceries de luxe mais aussi dans des restaurants étoilés comme la Villa Lorraine. 90% de leur stock est en fait exporté hors de nos frontières.

François Namur - Images : Adrien Broze