TVCOM

Divorce entre l'AFC Tubize et Régis Brouard ?

 20 avril 2017 17:24  |   Tubize

La collaboration entre l'AFC Tubize et son entraîneur Régis Brouard est-elle terminée ? Un communiqué assez énigmatique vient d'être publié par le club sang et or.

Un électrochoc

Cette brève communication de l'AFC Tubize indique que Régis Brouard sera 'en retrait pour le prochain match'. Un match crucial pour le maintien en Proximus League que le club brabançon wallon disputera samedi à 17 heures face à l'OHL. Cela signifie-t-il que le divorce est acté et que Régis Brouard n'est plus le coach de l'AFC Tubize ? Impossible à dire pour le moment. D'après le communiqué, "la direction et le coach ont décidé de créer un électrochoc auprès du groupe". Une formulation et une méthode assez particulière qui laissent planer le doute sur l'avenir du technicien français au Stade Leburton. Samedi, d'après L'Avenir, c'est le trio Thierry Berghmans (coach des gardiens), William Salvadori (préparateur physique) et Kim Eun-Jung (entraîneur de l'équipe réserve) qui dirigera l'équipe. Cette formule avait déjà été utilisée après le licenciement de Thierry Goudet en début de saison.

Quatre équipes en lice pour la descente

Dans la foulée de Goudet, Régis Brouard n'a pas obtenu les résultats escomptés, puisque l'AFC Tubize voulait jouer les playoffs 2 avec les clubs de Pro League mais a loupé cet objectif et se retrouve aujourd'hui menacé de descendre en D1 amateurs. La défaite tubizienne à Lommel United le week-end dernier a totalement relancé le suspense dans ces playdowns de Proximus League puisque les 4 équipes se tiennent en 1 seul point. Un revers qui avait suscité une énorme colère dans le chef de Régis Brouard qui s'était exprimé dans les colonnes de la DH : "C’est inadmissible, impardonnable, inqualifiable. Je ne suis pas loin de penser qu’ils se foutent de la gueule des gens, en restant très poli".

Si une seule formation fera la culbute vers le foot amateur, l'AFC Tubize peut trembler et s'est placé tout seul dans de mauvais draps. Reste à voir si cette mise en retrait portera ses fruits.

François Namur