TVCOM

Devine qui vient manger au jardin : comptez les oiseaux ce week-end !

sizerin flammé de Scandinavie - René Dumoulin
 02 fevrier 2018 14:14  |   Brabant wallon

Ce week-end des 3 et 4 février, comme chaque année depuis 2004, Natagora organise son opération 'Devine qui vient manger au jardin' et vous invite à compter les oiseaux qui visitent votre propriété.

Les oiseaux sont de retour !

L'an dernier, les données rassemblées par l'association avaient mis en lumière un constat : les oiseaux étaient peu nombreux et avaient brillé par leur absence, pour beaucoup d'espèces. Mais cette année s'annonce bien plus prometteuse. Natagora prévoit d'ailleurs un afflux massif de certaines espèces plus rares, en plus des oiseaux habituels. Vous aurez donc peut-être la chance d'observer des grosbecs casse-noyaux, normalement rares aux mangeoires (réservez-leur des graines de tournesol), des sizerins flammés (photo) qui feront peut-être un passage chez vous si vous avez pensé à laisser des zones en friche, ou encore des bouvreuils pivoine qui raffolent, eux aussi, des graines disponibles naturellement dans les parties non-entretenues des jardins.

Mesurer l'état de santé des population

Natagora vous invite à observer les volatiles durant au moins une heure sur la durée du week-end (un peu le samedi et un peu le dimanche pour de meilleurs résultats) et à noter votre recensement. Pour vous aider à vous y retrouver parmi les espèces, l'association a mis en ligne différents outils sur cette page, qui offre aussi un lien vers l'encodage des observations. Les données rassemblées grâce à la participation du public permettront d'établir de nombreuses et précieuses constatations : l'état de santé de l'avifaune, les espèces les plus observées dans certaines zones géographiques, etc. "Les chiffres fournis par le recensement des oiseaux des jardins nous offrent un angle de vue intéressant pour comprendre les mouvements de population des espèces communes. Les données que nous récoltons par le biais d’observations citoyennes nous permettent d’ajuster nos actions de protection de la biodiversité", explique Jean-Yves Paquet, directeur du département Etudes de Natagora. Cette année, les observations sont aussi capitales pour mesurer l'impact de l'épidémie du virus USUTU. Celui-ci s'attaque principalement aux merles et d'après des études préliminaires, il aurait des conséquences sur les populations de cette espèce aux Pays-Bas. La campagne 'Devine qui vient manger au jardin' permettra d'ajouter les résultats belges à ces études.

François Namur