TVCOM

Don de sang : 30 minutes pour aider trois patients

Loading the player...
 16 juin 2017 12:18  |   Brabant wallon - Louvain-la-Neuve - Ottignies-Louvain-la-Neuve

"Il existe une petite trentaine de groupes sanguins différents dans le monde. Tous les groupes sont essentiels", explique la doctoresse Magali Stevenot, responsable du centre de la Croix-Rouge situé à Louvain-la-Neuve. Ce mercredi 14 juin était marqué par la journée mondiale des donneurs de sang. "C'est l'occasion de remercier tous les donneurs qui viennent faire don de leur sang durant toute l'année, et même ceux qui ne viennent que quand on les appelle en urgence. C'est très important", sourit Magali Stevenot. "D'ailleurs, nous avons prévu de donner quelques pralines à chaque donneur cette semaine" nous confie-t-elle.

20.000 donneurs en moins chaque année

Au centre de Louvain-la-Neuve, les infirmiers et médecins ont vu défiler pas moins de 150 donneurs par semaine, en moyenne, durant l'année 2016. "Lors des grosses collectes, où nous organisons des campagnes, on peut obtenir 120 poches de sang en une journée. Il y a d'autres jours où en récolte qu'une petite vingtaine", témoigne Magali Stevenot. C'est en partie pour anticiper une pénurie de sang durant les grandes vacances que la Croix-Rouge lance une campagne afin de sensibiliser les donneurs à venir faire un don avant de partir à l'étranger. "Chaque année, on perd 20.000 donneurs en Belgique, soit ils deviennent trop âgés, soit ils deviennent, eux-même, malades ou encore ils partent à l'étranger." En effet, les vacanciers qui s'aventurent dans des zones tropicales ou encore des pays qui présentent certains risques, sont mis "en quarantaine" durant trois à six mois. "Il nous faut donc sans cesse de nouveaux donneurs", explique la doctoresse.

12 minutes pour sauver une vie

Une prise de sang vous prendra en tout et pour tout 30 minutes. Le temps de remplir le questionnaire afin de voir si vous ne présentez aucun risque et de faire la prise de sang proprement dite, qui vous prendra 12 minutes top chrono. Le sang ainsi récolté est envoyé dans un laboratoire afin d'y être contrôlé. "Les patients qui reçoivent les dons de sang n'ont, pour la plupart, plus de défense immunitaire car ils sont en pleine chimiothérapie. On doit donc bien vérifier si aucun petit virus ne traîne dans les poches." Chaque poche de sang sera, alors, traîtée. "La poche de sang n'est pas réstituée en entier. Un don de sang sera divisé en trois parties : une poche constituée d'un concentré de globules rouges, une poche de plasma et enfin, un concentré de plaquettes", décrit la responsable du centre. Un don de sang peut, ainsi, aider trois personnes différentes. Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter le site : www.donneurdesang.be ou à contacter la Croix-Rouge au 0800/92.245 ou via l'email : info@croix-rouge.be

Florence Gusbin - Images : Patrick Lemmens